Ce que tout le monde devrait savoir sur les compléments alimentaires

29062011

Chacun de nous connait  un équilibre naturel physique, moral, psychique.

Il arrive que cet équilibre subisse des perturbations.  Le premier signe est souvent une fatigue diffuse. C’est à ce stade qu’il est bon de réagir, avant que ne s’installent des perturbations plus graves.

En effet, un déséquilibre, léger ou profond, se manifeste par des perturbations physiques ou psychologiques.

Les compléments alimentaires, élaborées à partir de plantes médicinales, favorisent l’auto-guérison naturelle de votre organisme par un travail de rééquilibrage.

Vous ressentirez non seulement une meilleure circulation de votre énergie vitale mais aussi le soulagement de vos perturbations.

À la fin de ce travail de rééquilibrage, vous retrouverez une harmonie physique et psychologique notable.

Ce qui manque aux compléments alimentaires industriels :

Trois composants fondamentaux des plantes médicinales travaillent conjointement sur vos trois niveaux de santé, physique, moral, psychique :

  1. Les sels végétaux
  2. Les huiles essentielles
  3. Les teintures mères

Les sels végétaux :

Les sels végétaux protègent et défendent les précieux actifs issus des végétaux vivants contre votre acide gastrique. Ils jouent également le rôle essentiel de catalyseur déclenchant les réactions cellulaires indispensables à votre organisme.

De cette manière, les sels végétaux  modifient, corrigent et préparent en profondeur et à long terme votre organisme pour que vous puissiez bénéficier pleinement des  actifs des plantes médicinales. (action de fond)

**Les méthodes industrielles n’incorporent pas ces sels végétaux pourtant si précieux, qui sont détruits lors de la transformation chimiques des plantes.

Les huiles essentielles :

Les huiles essentielles contiennent des principes actifs reconnus extraits des plantes médicinales. Ces principes actifs permettent une amélioration rapide de votre confort.

Votre bien-être moral est amélioré grâce à l’action de ces huiles essentielles.

Les teintures mères :

Les teintures mères interviennent sur votre bien-être psychique.

Contenant des principes actifs végétaux complémentaires et des vitamines, la teinture mère rééquilibre les plans énergétiques subtils de votre organisme. 

***

Ces trois composants, issus de la même plante, lorsqu’ils sont réunis, produisent plus de bienfaits.

La réunion de ces composants est indispensable pour agir de manière holistique.

***

Existe-t-il des méthodes réalisant cet assemblage  ?

La spagyrie est la seule méthode connue qui extrait tous les composants fondamentaux des végétaux vivants et qui les réunit pour un effet aussi complet.

Votre organisme est parfaitement capable de se guérir naturellement et de retrouver un équilibre.

Mais quand la désharmonie s’installe profondément et que l’auto-guérison de votre organisme est dépassée, cela se manifeste par de la fatigue, de la lassitude, le sentiment d’être dépassé, de moins profiter de la vie, puis par de petits maux, des petits dérèglements qui peuvent conduire à des perturbations aiguës ou des bouleversements graves.

C’est à ce moment-là que votre organisme a besoin du soutien des plantes médicinales et de leurs principes actifs.

Les compléments alimentaires holistiques élaborés à partir de plantes médicinales peuvent vous accompagner efficacement dans votre retour sur le chemin de la guérison naturelle.

Lorsque ces compléments alimentaires restaurent votre harmonie naturelle :

  • votre fatigue disparait
  • vos perturbations physiques et psychiques s’atténuent
  • votre bien-être s’améliore
  • vos tensions se dénouent et vous résistez mieux au  stress
  • vos énergies s’équilibrent
  • vous ressentez un bien-être physique et psychologique
  • votre beauté intérieure se révèle grâce à ce sentiment de bien-être
  • votre créativité naturelle s’exprime plus facilement
  • vos relations avec les autres sont plus faciles car vous vous sentez mieux dans votre peau

Faites attention à la qualité des plantes utilisées !

Vous voulez retrouver votre bien-être naturel avec des compléments alimentaires réellement actifs.

Les plantes doivent :

  • provenir soit de l’Agriculture Biologique, soit de lieux sauvages éloignés des zones cultivées, des zones d’élevage et des voies de circulation
  • être élaborées quand elles sont encore fraîches
  • être traitées manuellement et non mécaniquement

Quelle valeur accordez-vous à votre bien-être ?

Maintenant que vous savez ce qu’il faut dans un complément alimentaire efficace, pourquoi pas essayer un complément alimentaire spagyrique ?

Une boutique spagyrique (Les Élixirs de Provence)

Les caractéristiques d’un complément alimentaire spagyrique :

  • Très bien assimilé par l’organisme grâce à leur grande biodisponibilité
  • Riche en principes actifs
  • Respectueux des délicats équilibres de l’organisme et de la nature
  • Une efficacité rapide, entre 3 à 6 semaines généralement
  • Une cuillère à café quotidiennement suffit
  • Sans aucun effet secondaire
  • Pouvant être consommé dès l’âge de 3 ans
  • Sans aucune toxicité
  • Sans aucune accoutumance induite même si l’usage est prolongé ou renouvelé
  • Sans aucun conservateur artificiel

Pas de frais de livraison

pour toute première commande

à la boutique en ligne Les Elixirs de Provence

 




Bijoux éthniques à découvrir

30032011

Les Filles d’Hermès ont craqué pour ces magnifiques bijoux en provenance du Pérou et de Bolivie.

Entrez dans l’univers coloré des Andes et découvrez l’artisanat des cultures traditionnelles du pays des neiges éternelles.

Explorez la beauté des bijoux Aymara et pénétrez leur symbolisme universel ainsi que la vision du monde dont ils témoignent.

Les bijoux ethniques en vente sur ce site proviennent du Pérou et de la Bolivie. 

 

Bienvenue sur www.joyauxdesandes.com

 

 

 

 




Fukushima, l’entrée dans l’ère post-nucléaire?

19032011

Pioché dans la revue de presse quotidienne du Petit Gnome, un article sur Le Monde.fr: 

Fukushima

 

« Fukushima ou la fin de l’anthropocène

Le tsunami qui a frappé le nord-est du Japon et les explosions consécutives dans la centrale nucléaire de Fukushima forment un emboîtement implacable de catastrophes humaines, géologiques et psychiques.

 

L’imbrication des éléments naturels avec les objets industriels fait de notre planète un laboratoire à ciel ouvert : aucun lieu de la Terre n’échappe plus à l’expérimentation. S’il y a bien un épicentre géologique naturel du tremblement de terre qui a dévasté le nord-est de l’île d’Honshu, la centrale de Fukushima, elle, représente l’épicentre symbolique de l’ère de l’anthropocène.

 

Depuis les débuts de l’époque industrielle, Homo faber s’est érigé en force géologique centrale et toute-puissante. Cette époque a commencé, il y a deux cents ans, avec les débuts de la révolution industrielle. Aujourd’hui, tous les cycles de la biosphère sont modifiés par les activités humaines – cycle du carbone, de l’eau, du phosphore…

 

Les glaciologues mesurent au fond des glaces polaires un surdosage de gaz à effet de serre apparu depuis les débuts de l’industrialisation, d’une ampleur inédite par rapport aux 800 000 années précédentes. Les conditions climatiques actuelles, bouleversées, ne sont plus seulement naturelles. Jamais les éléments n’ont connu de transformation si rapide. L’énergie tirée du charbon, du pétrole et de l’uranium a conféré à Homo faber une capacité accélérée d’exploitation et de destruction de la nature.

 

Le largage de deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki a marqué le paroxysme de cette ère de l’anthropocène. L’énergie électronucléaire trouve son péché originel dans l’explosion de la bombe atomique.

 

Uranium et plutonium sont aujourd’hui associés dans le combustible Mox, qui fait la fierté de l’industrie nucléaire française. « Ecologiques », car issues du recyclage d’une partie des déchets hautement radioactifs, « confinées » dans des fûts et des piscines aujourd’hui éventrées à Fukushima, ces matières – les plus dangereuses de la planète – alimentent des interrupteurs, des radiateurs, des réfrigérateurs, des trains à grande vitesse et des usines.

 

La consommation et l’étourdissement de masse étant devenus un état de nature au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, les fournisseurs d’électricité nucléaire ont revêtu les paillettes d’une « movida » mondiale présentée comme force d’émancipation. La récente publicité -d’Areva ne montre-t-elle pas une centrale nucléaire à proximité d’une plage imaginaire, semblable à Copacabana ou à Sendai avant le tsunami, où bat son plein une fête au son d’une techno lobotomique ?

 

L’anthropocène, c’est aussi cela : une ère d’exubérance qui abolit l’angoisse, où l’automobile et l’écran plat sont devenus des droits humains fondamentaux. Une ère d’addiction, où la production de moyens est devenue la fin de l’existence. Une ère d’accélération, où la croissance, qui repose sur le cycle sans fin de la production et de la consommation, doit produire toujours plus d’objets inutiles pour ceux qui en ont déjà trop. C’est la logique même du productivisme.

 

Le volume des objets électro-industriels excède la capacité de compréhension de notre imagination et de nos sentiments, écrit le philosophe Günther Anders. Que le Japon, archipel vulnérable, déjà frappé par deux bombes atomiques, ait pu consentir à ériger cinquante-quatre réacteurs nucléaires sur une faille sismique illustre sans doute le désarmement de l’entendement humain face à ses créations sidérantes.

 

Jusqu’au jour où… le sommeil de la conscience engendre des monstres. Les bombes à retardement – nucléaires, climatiques, chimiques – commencent à exploser. Nous y sommes.

 

Face aux vestiges des villes détruites, face à la texture du futur, qui n’est plus la même, l’effroi n’en finit pas. La réparation des dégâts immenses s’annonce lourde et longue, si tant est qu’elle soit possible. Mais la panne et l’explosion de l’enceinte de confinement des réacteurs atomiques relèvent de l’irréparable et de l’irréversible. Des zones entières vont être interdites à jamais, comme dans le Stalker, de Tarkovski.

 

L’énergie nucléaire est d’un autre ordre temporel que la force tellurique des plaques tectoniques ou que le feu des volcans. Le déchaînement des éléments a révélé la démesure autant que la fragilité des machines thermo-industrielles.

 

L’humanité, actrice et victime de cette démesure, a créé les conditions de sa vulnérabilité en devenant un moteur de transformation géologique plus dangereux que les forces de la Terre. Aujourd’hui, l’explosion de la centrale de Fukushima nous dit que nous avons rendez-vous avec la sortie fracassante de l’anthropocène. Cette catastrophe nous intime de déployer une forme d’éveil non tributaire du rythme des machines de la thermo-industrie.

 

La fin des temps qui se déroule dans le nord-est du Japon sollicite un sursaut, une prise de conscience de l’inanité des formes de la croissance actuelle, fondées sur une soif terrifiante d’énergie, pour le plus grand profit momentané de quelques firmes planétaires. Les sociétés doivent se ressaisir afin d’inventer des systèmes à taille humaine, résilients et coopératifs.« 

Agnès Sinaï, journaliste environnementale, maître de conférences à Sciences Po Paris, cofondatrice de l’Institut Momentum
Article paru dans l’édition du 19.03.11




Nuage radioactif : comment se protéger de la radioactivité?

15032011

 

- Quel est le niveau de risque nucléaire engendré par la double catastrophe qui a eu lieu au Japon  la semaine dernière?

 

Les avis sont partagés selon les interlocuteurs et évoluent au fur et à mesure que les informations sont transmises par les autorités japonaises.

  • Voilà ce que déclarait l’OMS lundi 15 mars : »L’Organisation mondiale de la santé (OMS) veut rassurer. Sur son site web (version anglaise), elle estime que les autorités japonaises ont une la bonne réaction et que « les risques pour la santé publique sont minimes ». De faibles taux de radioactivité ont été mesurés sur 22 personnes résidant à proximité des centrales nucléaires, ajoute l’OMS. « 
  • Tandis que « La Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) pousse un coup de gueule contre les données fournies par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), dénonçant « le manque crucial d’information tant sur les quantités de radioactivité rejetées depuis vendredi que sur les niveaux de contamination de l’air ».La Criirad invite à relativiser :« Faute de ces données, il est impossible de se prononcer sur les niveaux de risques radiologiques. Les rares chiffres disponibles empêchent en tout cas de qualifier les rejets de “mineurs” [niveau 4 dans l'échelle INES, ndlr] ou de “faibles” [déclaration télévisée de Nathalie Kosciusko-Morizet dimanche matin]. Si les autorités affirment que les rejets sont mineurs ou faibles, elles doivent le justifier sur la base d’éléments chiffrés, objectifs et vérifiables. »
  • Quant au nuage de particules,  selon l‘Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) :« On n’a aucune inquiétude sur la dangerosité de ce nuage très dilué à une telle distance. Malgré tout, on va renforcer la surveillance des poussières atmosphérique, on est obligés pour attester de la véracité de nos discours d’experts, parce que la radioactivité c’est anxiogène. »
  • Enfin, d’après Météo France  :

« les rejets de samedi et dimanche, quelque part au-dessus du Pacifique, se diluent de plus en plus, et vont rester dans l’hémisphère Nord pour atteindre le continent américain et possiblement l’Europe d’ici une semaine« .

Source : rue 89 « accidents nucléaires au Japon : « c’est le sauve qui peut »

 

- Que se passerait-il exactement en cas d’accident nucléaire majeur et quelles seraient les conséquences pour notre santé ?

 

« En cas d’accident nucléaire majeur, les risques d’être atteint par les rayonnements qu’émettent les particules radioactives sont de deux ordres. Premièrement, un risque d’irradiation à proximité de la source de rayonnement, qui concerne en premier lieu le personnel des installations nucléaires ou les sauveteurs. Deuxièmement, un risque de contamination des populations voisines ou plus lointaines, si les vents s’en mêlent, par des poussières ou des gaz radioactifs.

Cette contamination est externe lorsque des poussières sont déposées sur la peau. Elle est interne lorsque les éléments radioactifs pénètrent dans le corps par la respiration, l’absorption d’aliments ou de boissons contaminés, ou par une plaie.

Les conséquences dépendent de la dose absorbée, laquelle est elle-même fonction de l’intensité de la source radioactive, de sa proximité, de la nature des rayonnements émis et du temps d’exposition.

Lorsqu’un très grave accident survient, plusieurs éléments radioactifs très nocifs (césium, strontium, gaz rares tels le krypton et le xénon) sont susceptibles d’être rejetés dans l’atmosphère. Tous ces produits augmentant la possibilité de mutations dans les cellules qu’ils irradient, le risque principal en cas de contamination est de développer un cancer. A cet égard, le danger le plus grand est sans conteste celui d’une contamination par de l’iode radioactif. « 

Source : Le Monde.fr Accident nucléaire : de l’iode pour prévenir le cancer de la thyroïde

 

 - Comment se protéger contre la contamination par de l’iode radioactif ?

 

Selon les experts, la meilleure protection après le confinement est la prise d’iode stable (= iode non radioactif) :

« En cas d’accident nucléaire, l’iode radioactif respiré ou inhalé se fixe sur la thyroïde et peut augmenter le risque de cancer de cet organe, surtout chez les enfants. Avaler un comprimé d’iode stable permet d’éviter cette fixation. En effet, l’iode stable se fixe en premier sur la glande. Celle-ci se sature en iode de telle sorte que l’iode radioactif ne s’y fixera pas ; à la manière d’une éponge gorgée d’eau qui n’absorbe plus rien. »

Source : distribution-iode.com

Pour que l’absorption d’iode stable soit efficace, il est nécessaire d’absorber l’iode avant l’exposition à l’iode radioactif : la thyroïde étant alors saturée en iode stable, l’iode radioactif ne peut plus s’y fixer :

« L’iode stable est administré préventivement pour saturer la thyroïde et empêcher qu’elle n’absorbe ensuite les iodes radioactifs rejetés dans les accidents nucléaires. Dans cette situation la thyroïde serait protégée des effets du rayonnement causés par ces iodes radioactifs ingérés ou inhalés »

Source : info nucléaire

- Une source naturellement riche en iode stable : les algues marines, dont les algues dites « brunes »

 

« Les championnes toutes catégories sont les algues brunes avec les laminaires et les Fucales qui peuvent accumuler de 1500 à 8000 ppm et de 500 à 1000 ppm sur sec respectivement. Sauf exception, les teneurs dans les algues rouges et vertes sont plus modestes (100 à 300 ppm sur sec) mais restent importantes face aux sources « classiques ».

Les mollusques, les crustacés, et les poissons d’origine marine sont les aliments les plus riches en iode après les algues 0.3 à 3 ppm (poids frais). Les fruits et les légumes sont pauvres en iode, les concentrations variant selon la richesse des sols et la durée du cycle végétal.

Il est important de souligner que cette richesse en iode des algues est disponible pour l’organisme.

Lors d’une étude européenne coordonnée par le CEVA sur l’iodation du sel réalisée par addition d’algues, la biodisponibilité de cet iode algal a été évaluée par une étude clinique in vivo  chez l’homme (Aquaron et al., 2002). Les résultats obtenus par les auteurs montrent que l’iode des 2 algues utilisées (Gracilaria et Laminaria ) est biodisponible.

Plus récemment, une étude de biodisponibilité réalisée in vitro  a permis de comparer l’absorption de l’iode qui peut être ajouté au sel de cuisine (NaI) et l’iode contenu dans les algues à travers la paroi intestinale (culture de cellules in vitro ). L’absorption de l’iode algal (Fucus vesiculosus ) est équivalente au iodure de sodium ce qui permet d’envisager toute forme de supplémentation.

Les implications nutritionnelles de cette richesse execptionnelle en iode sont immédiates : pour un adulte, l’apport conseillé (150 µg/jour) peut être couvert par des quantités très faibles, de l’ordre de quelques grammes secs. « 

Source : Centre d’Etude et de Valorisation des Algues

 

Elixir Spagyrique d’algues marines : une source d’iode naturelle, à haute biodisponibilité

 

Elixir Spagyrique d'Algues de mer.jpg

 

Elixir composé à partir de Kombu royal, Laminaria saccharina algue brune à forte teneur en iode et en magnesium

Stocks disponibles immédiatement

 

 




Plantes médicinales : les bienfaits et les vertus du Cassis

9022011

 

Les propriétés médicinales du Cassis  :

 _________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Plantes médicinales : les bienfaits et les vertus du Cassis dans Cassis Ribes_nigrum________________02_07_2005_2

Les propriétés du Cassis sur le plan physique :

1.    Le Cassis possède des vertus anti-inflammatoires : il contribue au soulagement des douleurs articulaires, rhumatismes, arthrite, arthrose, douleurs liées à la goutte.

2.    Le Cassis est diurétique, c’est-à-dire qu’il favorise l’émission urinaire et la résorption de la rétention d’eau.

3.    Le Cassis est riche en vitamine C : il nourrit et renforce l’organisme, et contribue à la lutte contre les rhumes, rhinites, rhinites allergiques, rhume des foins et asthme allergique.

Les autres propriétés et vertus du Cassis :

1.   Le Cassis peut aider à la perte de poids, lorsque celle-ci est liée à la rétention d’eau.

2.   Le Cassis est d’une aide précieuse en période de pré ménopause et ménopause, en éliminant les différents troubles circulatoires.

Les bienfaits du Cassis sur le plan émotionnel et énergétique :

Le Cassis agit sur la flexibilité et la souplesse mentale. Il permet de résorber les rigidités intérieures et leurs conséquences sur le plan émotionnel telles que frustrations, colères, envies, sentiment d’impuissance, difficultés à trouver des solutions, repli sur soi, ….

Face aux changements rapides et chaotiques du monde, la capacité d’adaptation devient fondamentale pour l’être humain, sa survie parfois et son bonheur, toujours. Cette capacité d’adaptation se cultive tout au long de la vie et peut être améliorée en permanence.

Le Cassis est le bienvenu dans toutes les périodes de changements : que ce soit des changements involontaires (les changements de saisons par exemple, le passage d’une étape de la vie à une autre, la ménopause, ….), ou volontaires (vouloir se débarrasser d’une dépendance ou d’une mauvaise habitude, arrêter de fumer, …).

Le Cassis et les synergies spagyriques :

Synergie Cure de printemps :      Cassis + Citron + Ortie + Pissenlit

Synergie Rétention d’eau :          Cassis + Ortie + Pissenlit + Prêle + Thé vert

Synergie Anti Frustrations :         Cassis + Cynorhodon + Sureau + Réglisse

La note des Filles d’Hermès sur les vertus de l’elixir de Cassis :   

Le Cassis est un Etre Plante avec qui il est agréable de travailler : son goût délicieux, l’odeur enivrante de ses feuilles en font un délice.

Le Cassis est un ami des humains et des enfants. Ceux-ci, vivant naturellement dans le présent, sont spontanément en harmonie vibratoire avec le Cassis, plante du lâcher prise par excellence.

Le Cassis est un bon compagnon dans les périodes de mutations, grandes et petites qui surviennent long de la vie humaine. S’il est parfois difficile d’accepter les changements, douloureux de lâcher prise, maintenir le contrôle à tout prix sur ce qui nous échappe devient aussi source de douleurs. Le Cassis soulage spécialement ces douleurs liées à l’excès de contrôle, qui se manifeste par des rétentions de toutes sortes : rétention d’eau, de sentiments, de mouvements, ….

Le Cassis redonne du mouvement, de la liberté, de la souplesse et de la liberté.

Si, comme le disent avec insistance les Tibétains, la souplesse d’esprit est la clé du bonheur, alors le Cassis est l’élixir du bonheur… A conseiller à tous ceux qui, fatigués de souffrir, sont prêts à accepter tout simplement d’être heureux.

Elixir de Cassis


 




Plantes médicinales : les bienfaits et vertus de la Prêle

7022011


Les propriétés médicinales de la Prêle :

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Plantes médicinales : les bienfaits et vertus de la Prêle dans Cassis Equisetum_maximum___________06_08_2001_3

La Prêle, riche en silice, favorise la reminéralisation, redonne du tonus et de l’appétit.

Elle contribue au renforcement des ongles et cheveux.

Elle contribue également à régulariser le système urinaire, et à éliminer la rétention d’eau.

Elle favorise la diminution des hémorragies.

Les bienfaits de la Prêle sur le plan émotionnel et énergétique :

La Prêle agit sur ce qui nous rattache au passé et sur le psychisme profond, au niveau des fondations de l’être.

Plante de maturité, la Prêle agit sur deux plans :

- elle nettoie ce qui intérieurement fait obstacle à la lumière.

- elle concentre l’énergie ainsi purifiée.

La circulation énergétique, en s’améliorant, fait disparaître les rigidités, apporte davantage de souplesse, de vitalité et de joie de vivre.

Favorisant la communication entre conscient et inconscient, la Prêle est d’une aide précieuse pour tous ceux qui sont intéressés à mieux se connaître.

La Prêle enseigne également à mieux utiliser ses réserves énergétiques, à éviter les « gaspillages énergétiques », en invitant à davantage d’acceptation de soi-même et des autres, à lâcher prise et à prendre de la distance face au quotidien.

- La Prêle et les synergies spagyriques :

Synergie Reminéralisante  – un duo classique de plantes hautement reminéralisantes.

           Prêle + Ortie

Synergie Mémoire  – pour favoriser l’entretien d’une bonne mémoire.

          Prêle + Sauge + Thé Vert

Synergie Souplesse des articulations  – pour les rigidités physiques et psychiques.

         Prêle + Cassis

 Synergie confort urinaire – trois plantes qui contribuent naturellement à lutter contre les cystites.

         Prêle + Ortie + Genièvre

Synergie Rétention d’eau – une synergie drainante.

        Prêle + Queues de cerise

 Synergie Beauté des Ongles et des Cheveux – deux plantes reminéralisantes.

        Prêle + Ortie

 

 - La note des Filles d’Hermès sur les vertus de l’Elixir Spagyrique de Prêle : 

La Prêle fait partie des Etres Plantes qui viennent nous avertir du retour du Printemps, c’est une des premières à se réveiller et à se préparer au retour de la vitalité printanière.

Chaque fin de cycle correspond au début d’un nouveau, et de cette douce alternance de mort et de renaissance, de « Solve » et de « Coagula », la Prêle tire sa force et sa vitalité : bien terminer un cycle, c’est aussi bien commencer le suivant et la Prêle apporte son aide justement pendant ces périodes intermédiaires, aux intersaisons.

Sa modestie et sa discrétion sont grandes, sa patience et sa sagesse aussi, à  la mesure de son ancienneté : la Prêle n’a plus rien à prouver à personne.

Elle apprécie les âmes pures qui souhaitent grandir, évoluer, qui travaillent sur elles-mêmes.

Elle saura les aider à faire le point sur leur passé, à transformer en sagesse ces expériences en éliminant les scories qui font obstacle à la lumière intérieure.




Plantes médicinales : Les vertus et bienfaits du Citron

31012011

Les propriétés médicinales du Citron :

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

Les vertus du Citron sur le plan physique sont nombreuses :

  • Le Citron favorise la diminution du cholestérol et la prévention des maladies cardiovasculaires en fluidifiant le sang.
  • Le Citron contribue à la prévention de certains cancers par sa composition riche en antioxydants.
  • Le Citron est un excellent fortifiant de l’organisme, il soutient la lutte contre la fatigue.
  • Le Citron contribue au renforcement du système immunitaire grâce à ses vertus antiseptiques.
  • Le Citron favorise la digestion.

 

Le Citron agit aussi sur le plan moral et psychique :

  • Le Citron agit directement sur la circulation de l’énergie, qu’il régule et harmonise.
  • Le Citron a un effet positif sur la fatigue surtout lorsque celle-ci se teinte d’irritabilité, de sautes d’humeur, de sensations de lourdeur voire de nausées.
  • En régulant la circulation énergétique, le Citron est à la fois tonifiant et calmant.

 

Les bienfaits du Citron et les synergies spagyriques :

Synergie spéciale digestion difficile, avant ou après excès de table : Citron + Romarin

Synergie Tempérance -  pour lutter contre les états de colère : Citron + Verveine + Réglisse

Synergie Vitalité – pour retrouver rapidement et durablement dynamisme et énergie : Citron + Cynorhodon + Gingembre

 

La note des Filles d’Hermès sur les vertus du Citron :

Le Citron a le pouvoir de révéler en pleine lumière les négligences. Comme sa couleur lumineuse l’indique, comme sa saveur acide le confirme, le Citron envoie sa lumière à tout l’organisme, débusquant les accumulations de mauvaise énergie responsables d’une multitude de maux : fatigue, irritabilité, insatisfaction, nausées,..

Les réactions intérieures à ce nettoyage en profondeur seront bien vécues à condition de comprendre que le Citron révèle les douleurs et les dysfonctionnements, mais ne les provoque pas.

Les personnes rétives aux remises en question pourraient avoir des stratégies d’évitement après quelques essais. Dans ce cas, respectez-vous et choisissez un Etre Plante davantage en accord avec votre personnalité.

Le Citron est l’ami de tous ceux qui prennent soin d’eux-mêmes et de leur bien-être, qui sont prêts à se remettre en question pour progresser et à assumer leur part de responsabilité dans la construction de leur vie.

Aux autres, Le Citron peut apprendre à mieux s’écouter, à vivre de manière plus équilibrée, que ce soit au niveau alimentaire ou de leur mode de vie en général, en leur faisant prendre conscience des déséquilibres liés à des mauvaises habitudes installées le plus souvent par négligence.

Elixir de citron.jpg

     Elixir spagyrique de Citron

 

 

 




Santé, annuaire des associations de santé – Celtipharm

29012011

Source:  Annuaire des Associations de Santé, Celtipharm

 

« L’ANNUAIRE DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ® (AAS ) recense les associations de malades, de familles de malades, d’aide et de soutien dans le domaine de la santé.
Il est actualisé une fois par an dans sa totalité.

 

Les informations publiées sont fournies par les associations et validées par elles sur la base de notre questionnaire.

 

Les réponses sont reçues par écrit (courrier – fax – mail) ou par téléphone.

 

Les mots-clés, ainsi que le reste des données, sont suggérés par les associations, nous les harmonisons en fonction de la pertinence des informations reçues.
L’inscription des associations dans l’AAS est gratuite, elle n’est effective que sur accord écrit d’un de ses responsables.

 

Nous nous refusons à porter un quelconque jugement sur les associations qui sont libres d’exprimer leur objet et leurs activités ; nous-même étant très attachés aux principes de liberté, de tolérance et de diversité. Nous inscrivons toute association loi 1901 petite ou grande qui en fait la demande et dont l’objet correspond à la définition de l’annuaire, mises à part celles dont l’objet et/ou les activités nous semblent s’apparenter à un mouvement sectaire, raciste ou à but purement commercial.

 

L’accès aux informations peut se faire par chapitre (thème) – nom d’association – mot clé – sigle – département.

 

L’Annuaire des Associations de Santé a été créé par Laure et Bernard TRICOT

 

L’ANNUAIRE DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ®, UNE BASE UNIQUE EN EUROPE :
c’est 14.000 associations de patients, famille de patients et soutien sur toute la France.
c’est aussi plus de 4 millions d’usagers adhérents.

 

© 1996 – 2011 Tous droits réservés CELTIPHARM®
CELTIPHARM®- « Kerino » – PIBS – CP 130 – 56038 VANNES CEDEX
Tél : 33 (0) 2 97 68 37 00 – Fax : 33 (0) 2 97 68 37 01

 

Bureau Parisien – 2, rue Récamier – 75007 PARIS
Tél : 33 (0) 800 71 80 60 – Fax : 33 (0) 800 71 80 61″




Plantes médicinales : formation

26012011

 

Pour découvrir les plantes médicinales, leur usage et leur utilisation en phytospagyrie

Voici les dates des prochaines formations en phytospagyrie des Elixirs de Provence, assurées par Serge-Antoine et Hermès Provençal :

Module 1 : Plantes médicinales, Spagyrie et Phytospagyrie

- Lundi 14 février 2011

- Lundi 25 avril 2011

- Lundi 9 mai 2011

Module 2 : Plantes médicinales, Les Simples (1)

- Lundi 28 février 2011
- Lundi 14 mars 2011

- Lundi 13 juin 2011

Module 3 : Plantes médicinales, Les Simples (2)

- Lundi 28 mars 2011

- Lundi 11 avril 2011

- Lundi 27 juin 2011


Pour en savoir plus et vous inscrire en ligne.




Stress, anxiété et dépression – un article de Passeport Santé

26012011

Stress, anxiété et dépression: une avancée importante

21 octobre 2010 – Environ 3,4 millions de Canadiens souffrent d’anxiété et de dépression, deux maladies répandues, mais pour lesquelles à peine le tiers des personnes atteintes cherchera de l’aide. C’est dans cette optique que l’Institut universitaire en santé mentale Douglas a tenu récemment à Montréal un colloque intitulé L’anxiété et la dépression : une mise à jour sur le traitement1 qui réunit une dizaine de conférenciers.
« Il y a eu beaucoup de recherches et d’avancées importantes qui ont été réalisées ces dernières années et nous croyons que le moment est bien choisi pour faire le point », explique le Dr Hani Iskandar, président du colloque et chef médical à l’unité des soins intensifs à l’Institut.

L’un de principaux points abordés concernait le lien biologique étroit entre le stress, la dépression et l’anxiété. Ce lien – dont on soupçonnait déjà l’existence – a été établi récemment pour la première fois par l’équipe du Dr Stephen Ferguson de l’Université Western Ontario en découvrant le mécanisme de connexion dans le cerveau.

La dépression et l’anxiété sont les résultats d’un manque de sérotonine. L’étude2 montre comment le stress et l’anxiété peuvent conduire à la dépression en raison de l’interaction entre deux récepteurs relatifs à la sérotonine2. Cette importante découverte pourrait mener à de meilleurs traitements pharmacologiques, selon le Dr Iskandar.

Des symptômes à prendre au sérieux
Les symptômes associés aux troubles anxieux, notamment la fatigue, les troubles de sommeil et les maux de tête, peuvent mener à la dépression s’ils ne sont pas pris au sérieux.

Dr Hani Iskandar
« Les gens attribuent souvent la fatigue et le stress à leur travail. Si les troubles durent plusieurs mois et que les symptômes s’accumulent, ils peuvent se transformer en dépression majeure, prévient le Dr Iskandar. Il ne faut pas hésiter à consulter son médecin de famille aux premiers symptômes. »

Mais il y a plus. « Les maladies chroniques, les problèmes familiaux et professionnels et les traumatismes peuvent aussi entraîner la dépression. Ce n’est pas seulement les troubles de l’anxiété qui peuvent être en cause. Ceux qui en sont atteints sont toutefois plus sujets à souffrir de dépression que la population en général », indique le psychiatre.

Et l’hérédité joue aussi pour beaucoup : elle explique plus de 50 % des cas de dépression. Certains individus sont plus prédisposés biologiquement que d’autres à cette maladie.

Antidépresseurs et psychothérapie
La thérapie cognitive et comportementale
Les thérapies cognitives et comportementales proposent d’observer objectivement et d’analyser avec détachement les pensées ou comportements inadéquats, d’apprendre de nouveaux comportements et de remplacer les pensées ou les émotions non désirées par d’autres qui sont plus adaptées.

Le domaine de la santé mentale a bien changé depuis les débuts professionnels du Dr Iskandar, il y a maintenant 26 ans. Les traitements axés sur les antidépresseurs ont fait place à une plus grande diversité de thérapies.

Une variabilité d’antidépresseurs avec peu d’effets secondaires de même que plusieurs types de thérapies psychologiques et psychosociales sont maintenant disponibles.

« La psychothérapie, comme la thérapie cognitive et comportementale, est très importante pour les troubles anxieux, pour changer un mauvais comportement. Pour certains patients, cela peut suffire. Mais pour d’autres troubles difficiles à traiter, comme les troubles obsessifs compulsifs, elle doit être combinée à une médication », explique le Dr Iskandar.

La psychothérapie aussi se montre efficace contre la dépression. La prise d’antidépresseurs s’avère toutefois souvent incontournable dans le cas de dépression grave.

Millepertuis, luminothérapie, oméga-3…
Des méthodes alternatives, comme la luminothérapie et les suppléments de millepertuis et d’oméga-3, ont déjà fait leur preuve contre l’anxiété et la dépression. L’efficacité d’autres thérapies, comme l’acupuncture et la méditation, reste cependant à prouver, indique le Dr Iskandar.

« Chaque cas est différent, d’où l’importance d’une variété de traitements et d’approches pour traiter les gens », conclut-il.

Louis Gagné – PasseportSanté.net

http://www.passeportsante.net







Nina-anorexie |
AU FIL DE SOI |
ca n'arrive pas qu'aux autres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | objectifminceur
| annemariegattautmatristesse...
| Maxi Flore